title

Ponicode utilise l'Intelligence Artificielle pour ses tests unitaires

  • user
    Marie
  •  13.04.2021
  •  4 MIN

Pour tout codeur, passer l’intégralité de son temps à créer relève de l’utopie. Tout code créé, on le sait bien, doit passer les phases de tests nécessaires à sa validation et donc au bon développement de la solution.

Tester ses applications est en effet primordial, tant pour faire évoluer le produit que pour éviter des problèmes de régression. Intégrer les tests unitaires dans la création des applications devrait être un automatisme.

 

Il n’y a aujourd’hui aucune solution similaire à Ponicode sur le marché. Quelques outils de développeurs sont en train d'apparaître afin de répondre aux nombreuses dimensions de l’industrialisation de la qualité du code mais le marché est encore un territoire peu exploré.

 

Du côté de la demande on observe des bugs et des failles de code dans toutes les entreprises produisant des logiciels. Même les leaders mondiaux et les GAFA continuent de rencontrer des failles techniques liées au manque d'homogénéité des process de contrôle qualité.

Interview avec Baptiste Bouffaut (CTO) et Alexandre Savigny (Responsable Marketing) chez Ponicode.

 

La réponse à un besoin des développeurs

Ponicode est né d’un constat : celui que les développeurs passent le plus clair de leur temps non sur la création du code mais sur des tâches périphériques dont celle, les plus répétitives, liées à la qualité du code. Les conséquences de ce point de tension dans le travail des développeurs sont des problèmes de fiabilité du code, de désintérêt des problématiques de qualité pour les développeurs et de productivité pour les entreprises, sans compter le coût incommensurable des failles de systèmes et des bugs que tous les logiciels rencontrent plus de 60 ans après l’invention de l'informatique.

 

En 2018 Patrick Joubert, alors dans la Silicon Valley, reconnaît dans les possibilités apportées par les récentes évolutions de l’intelligence artificielle des solutions possibles afin de fiabiliser, standardiser et faciliter le contrôle qualité du code informatique. C’est ainsi que Ponicode est né.

“Nous avons une règle, avant de dire que c’est impossible, il faut avoir tout tester pour savoir si c’est effectivement vrai”.

 

Les premiers challenges

Cela aura été de concrétiser le produit. Appliquer l’intelligence artificielle sur du code, c’est loin d’être évident à réaliser. C’est dans une approche itérative que Ponicode a commencé à dessiner les contours d’un outil qui permettrait de visualiser les tests du code et d’assister les développeurs, grave à l’intelligence artificielle, afin de challenger leur code dans ses retranchements. Ces prémices d’une UX sont finalement devenus des éléments clés de la solution, encore aujourd'hui.

 

Bon à savoir :

  • + de 7 500 utilisateurs Ponicode dans +60 pays
  • Les développeurs passent en moyenne 35% de leur temps uniquement sur des tâches de test
  • Le coût du code de mauvaise qualité est estimé à 85 milliard d’euros par an à travers le monde

 

Les challenges pour 2021

Il est certain que l'intégration de l’intelligence artificielle dans les outils d’automatisation de la qualité et de la sécurité du code va propulser l’industrie logicielle dans une nouvelle ère. Les challenges de cette aventure sont bien évidemment d’absorber les innovations en matière d’intelligence artificielle et notamment de NLP (du français : traitement du langage naturel) afin de maintenir l'exclusivité de notre offre de valeur.

 

Le challenge est également celui de la maturité du marché; il faudra convaincre l’industrie logicielle qu’elle est prête à muter d’une approche manuelle et artisanale du contrôle qualité du code vers une approche standardisée et homogène. Avec les changements d’us et la réduction de l’intervention humaine au profit de l'intelligence artificielle que cela va impliquer.

 

Une collaboration qui a passé tous les tests avec Urban Linker

L’histoire s’est faite, car Maeg (consultant chez Urban) est tombé amoureux du projet Ponicode. Il a donc contacté toute l’équipe qui, ayant apprécié son approche, lui a fait rencontrer le CEO, Patrick Joubert.

« Quelque part ce n’est pas Ponicode avec Urban Linker, mais les équipes de Ponicode avec Maeg. L’aspect humain est très important et c’est la richesse de notre relation. Maeg se comporte comme s’il faisait partie du projet, il connaît nos enjeux et nos problématiques. La qualité du recrutement se ressent largement.”

 

Pour Baptiste, le CTO de la startup, le premier critère pour collaborer est de travailler avec des gens avec qui il a envie et pourrait travailler. Des gens avec qui il y a un fit humain, qui sont alignés avec les valeurs de Ponicode, qui comprennent le produit et l'apprécient.

« On recrute des gens avant de recruter des compétences. Et toutes les personnes qu’Urban Linker nous a présentées, sont des personnes avec qui j’aurais pu bosser.»

 

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer.